L’arrivée du Terre Neuve en France

En France on aperçoit quelques terre-neuve dès le début du XIXe siècle. Dès 1820, l’administration de la navigation s’intéresse à son rôle de chien sauveteur. Faute de moyens à l’époque l’éducation spéciale de ces chiens va être rapidement abandonnée.

A partir de 1863 on recense quelques terre-neuve lors des premières expositions canines au Jardin d’acclimatation de Paris.

Brutus est le premier terre-neuve a être inscrit au Livre des Origines Français (LOF) en 1885 sous le n° 79.

Le Petit Parisien (Paris)

Le Petit Parisien (Paris) 13 novembre 1899
Source: gallica.bnf.fr

Un terre-neuve fait en 1899 la une du journal « Le Petit Parisien » en repêchant un nommé Larivé, tombé dans la Seine au pont de Charenton.

Le Petit Parisien (Paris)
Le Petit Parisien (Paris)
 2  janvier 1900
Source: gallica.bnf.fr

Le Préfet Lépine tente à cette époque d’instituer une brigade fluviale composée de terre-neuve, mais sans succès.

Au début du XXe siècle, le curé de Conteville, l’abbé Perrin ancien aumônier d’une flottille de bateaux allant vers l’île de Terre-Neuve, est sans aucun doute le premier éleveur en France. Entre 1901 et 1913 il a produit 58 chiots dont 27 seulement portait son affixe « De Conteville ». Cependant l’élevage français ne démarre réellement qu’après la seconde guerre mondiale. Dans les années 60, Me Ravise (élevage de La Mare Bleue) est un des rares éleveurs en activité et produira de 1959 à 1975 un peu plus de 200 chiots.

Le Club Français du Chien de Terre-Neuve est fondé le 24 novembre 1962 à Paris sous l’impulsion d’Henri Fréminet et Robert Montenot entre autres, et affilié à la Société Centrale Canine (SCC) en 1964. A partir de ce moment là le développement du club est tel que de nombreux élevages apparaissent.

Parmi ces élevages le plus connu est celui « De La Pierre Aux Coqs » de Monsieur et Madame ENGRAND.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *